Les Abbesses de Gagny - Chelles

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 9 décembre 2013

De Bernouille à Gratuel

Voici une galerie photos d'observations naturalistes réalisées le 03 mars 2013 au bois de Bernouille (Coubron) et Gratuel (Villevaudé).

Coubron_Dhuis_032013_01.jpg

03/03/2013 - Coubron : Aqueduc de la Dhuis.

Coubron_Dhuis_032013_Petite_Tortue_01.jpg

03/03/2013 - Coubron - Bois de Bernouille : Petite Tortue ou Vanesse de l'ortie ( Aglais urticae ).

Coubron_Bernouille_032013_Ecureuil-Roux_02.jpg

03/03/2013 - Coubron - Bois de Bernouille : L'écureuil d'Eurasie ou écureuil roux ( Sciurus vulgaris ).

Dhuis_Perruche_a_Collier.jpg

23/12/2013 - Coubron - Dhuis : Perruche à collier ( Psittacula krameri ).

Villevaude_Gratuel_032013_03.jpg

03/03/2013 - Villevaudé - Bois Gratuel : Une des mares naturelles du bois.

Villevaude_Gratuel_032013_Grenouille-Agile_02.jpg

17/04/2013 - Villevaudé - Bois Gratuel : Grenouille agile ( Rana dalmatina ).

Villevaude_Gratuel_032013_Grenouille-Agile.jpg

17/04/2013 - Villevaudé - Bois Gratuel : Ponte de Grenouille agile ( Rana dalmatina ).

Villevaude_Gratuel_032013_Carabe-Dore.jpg

17/04/2013 - Villevaudé - Bois Gratuel : Carabe doré ( Carabus auratus ).

Villevaude_Gratuel_032013_Triton-Palme.jpg

17/04/2013 - Villevaudé - Bois Gratuel : Triton palmé mâle ( Lissotriton helveticus ).

vendredi 25 octobre 2013

Jardin partagé : Présentation et Agenda

Présentation du jardin :

Situé sur les contreforts des anciennes carrières de gypse du Montguichet, véritable « poumon vert » de l’Est parisien et haut lieu de la biodiversité régionale, le projet du jardin des Abbesses est la réalisation d’une forêt comestible ou forêt nourricière.

D'une superficie de 2400m2, il s’inscrit dans une démarche de préservation et de conservation du vivant sauvage. Son but est l’observation des mécanismes naturels afin d’interagir avec eux de manière positive et harmonieuse.

  • Le jardin est l’hôte d’un rucher d’une dizaine de ruches.
  • En 2011, une mare a été creusée afin de favoriser la faune et la flore aquatique de notre région.
  • Des variétés rustiques et diversifiées d’arbres ont été plantées dont notamment : des néfliers, des cognassiers, des figuiers, des pruniers, des pommiers, des poiriers, des noisetiers et des cerisiers. De nombreux framboisiers, groseilliers et autre plantes à fruits ont été introduites d’autres déjà présentes ont été préservées.
  • Au niveau des cultures, des buttes de Permaculture au moyen de différentes méthodes ont été élaborées. _Le jardin est un lieu de rencontre, d’expérimentation, de partage et d’échange.

Jardin_Abbesses_Plan.jpg

Plan du Jardin Partagé des Abbesses

Comment accéder au Jardin :

RER E - gares du Chesnay-Gagny et de Chelles-Gournay qui desservent le quartier des Abbesses. Puis entre 10 et 15 minutes de marche à pied. BUS (le 701) qui dessert le quartier depuis la gare du Chesnay-Gagny

Adresse :

23 Avenue des Champs - 77500 Chelles

Contacts :

Dorian Thomas-brondeau

  • Tél: 06.61.78.31.64
  • Email : jardinsdabondance@gmail.com

Agenda Fin 2013 des gros travaux :

  • Samedi 19 octobre 2013 (10h30 - 17h00) : Aménagement de la zone accueil (Fauche automnale, plantation de fruits rouges et de massifs fleuris).
  • Dim 27 octobre 2013 (10h30 - 17h00) : Réparation de la clôture, Fauche et plantation diverses
  • Dimanche 10 novembre 2013 (10h30 - 17h00) : Creusement de la nouvelle mare, mise en place de la bâche et du géotextile.
  • Samedi 16 novembre (10h30 - 17h00) : Fauchage automnale, plantation diverse et finalisation de la mare

Quelques photos du Jardin :

IMG_7586.jpg

Le Rucher

IMG_0245.JPG

Au cœur du Sauvage

IMG_9757_8_9_tonemapped.jpg

La Mare

IMG_9903.JPG

Un espace de convivialité

IMG_1554.jpg

Les fruitiers

IMG_2048.JPG

Buttes potagères

vendredi 28 juin 2013

Gagny - Chelles : Le montguichet où l'un des derniers espaces naturels de l'Est Parisien

Voici quelques photos du vivant sauvage des anciennes carrières de Gagny-Chelles.

IMG_0142_3_4.jpg

16/06/2013 - Gagny - Saint-Pierre : Entrée des cavages de première masse.

IMG_0622.jpg

16/06/2013 - Gagny - Saint-Pierre : Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis)

IMG_0189.jpg

01/06/2013 - Chelles - Montguichet : Machaon ou grand porte-queue (Papilio machaon).

IMG_0907.jpg

16/06/2013 - Chelles - Montguichet : Orchis militaire (orchis militaris).

IMG_0289.jpg

01/06/2013 - Chelles - Jardin des Abbesses : petites nymphes au corps de feu (Pyrrhosoma nymphula) en train de pondre dans la mare.

IMG_0751.jpg

16/06/2013 - Gagny - Saint-Pierre : Ophrys abeille (Ophrys apifera).

IMG_0845.jpg

16/06/2013 - Chelles - Montguichet : Orchis à deux feuilles (platanthera bifolia).

IMG_9014.jpg

16/06/2013 - Chelles - Montguichet : Libellule déprimée femelle (platetrum_depressum).

IMG_0088.jpg

26/05/2013 - Chelles - Montguichet : Néottie nid d'oiseau (Neottia nidus-avis) - Orchidée sauvage rare en IDF.

IMG_0651.jpg

16/06/2013 - Gagny - Saint-Pierre : Orchic Bouc (Himantoglossum hircinum).

Voir l'album photos complet avec plus de photos et d'observations sur Google Picasa :

Le Montguichet pour ceux qui peuvent

mardi 16 avril 2013

Les crapauds et les tritons des Abbesses sont revenus ensemencer les mares

Les crapauds communs (Bufo Bufo) et les tritons palmés (Lissotriton helveticus) sont de retour. Ils ont quitté leurs cachettes pour aller se reproduire à la mare du Jardin des Abbesses et dans les bassins ornementaux de la fin de l'avenue Paul de Kock.

IMG_9757_8_9_tonemapped.jpg

Mare du Jardin des Abbesses réalisée en 2011.

Ils retournent vers les plans d'eau qui les ont vus naître afin de s'y reproduire. Ces deux espèces sont protégées au niveau national et le chemin de la reproduction est pour eux semer d’embuches.

Depuis le 16 Avril, nous nous relayons de 21h00 à 00:00 afin de ramasser les crapauds et les tritons en transit sur les routes du quartier. Nous essayons afin d'éviter qu'un trop grand nombre d'entre eux ne meurent écraser par les automobilistes. Nous avons également libéré des crapauds communs emmurés dans les jardins. En effet, ces derniers n'avaient aucun moyen de sortir pour aller se reproduire.

Nous déplorons le décès de 14 crapauds communs dont 2 femelles prêtes à pondre ainsi que de 4 tritons palmés dont 1 femelle.

Nous avons dénombré 7 pontes réalisées dans la mare du Jardin Abbesses et 12 dans les bassins et mares privées de l'Avenue Paul de Kock. Nous avons comptabilisé un total de 56 tritons palmés dans l'eau des mares et bassins.

IMG_1419.jpg

Triton Palmé (Lissotriton helveticus) en route vers la mare

IMG_1429.jpg

Tritons Palmés (Lissotriton helveticus) en route vers la mare

IMG_1308.jpg

Crapaud commun mâle (Bufo Bufo)

IMG_3822.jpg

Couple de crapauds commun (Bufo Bufo)

IMG_4005.jpg

Couple de crapauds commun (Bufo Bufo) en train de pondre dans la mare du Jardin des Abbesses

IMG_3967.jpg

Ponte de crapauds commun (Bufo Bufo) dans une mare avenue Paul de Kock

IMG_3847.jpg

Couple de crapauds commun (Bufo Bufo) éclaté par une voiture avant d'avoir pu ensemencer une mare.

lundi 19 mars 2012

Les tritons palmés des Abbesses de Gagny-Chelles sont de retour

Abbesses_17032012_Triton-Palme_Femelle_02_Web.jpg

Abbesses_17032012_Triton-Palme_Femelle_01_Web.jpg

Abbesses - 17/03/2012 - Triton palmé femelle ( Lissotriton helveticus ).

Voir notre article de 2011 sur le Printemps des Tritons des Abbesses

mercredi 10 août 2011

Les crapelets des Abbesses de Gagny-Chelles

Nous sommes des crapelets de crapaud commun (Bufo Bufo). Au printemps de cette année, notre mère nous a pondu en chapelet dans une des mares du quartier des Abbesses de Gagny-Chelles.

Abbesses_08082011_Crapelet_01.jpg

D'abord têtards, nous avons terminé notre métamorphose et nous venons de quitter les mares qui nous ont vu naitre. Nous cherchons des cachettes pour nous protéger des prédateurs.

Abbesses_08082011_Crapelet_02.jpg

Nous ne mesurons qu'à peine plus d'un cm et nous souhaitons remercier les propriétaires des mares d'avoir surmonté leurs peurs des moustiques et de n'avoir pas introduit des poissons qui nous auraient sans doute exterminé.
Dans quelques années, si les mares existent encore, nous y espérons y revenir afin de nous accoupler et d'ainsi perpétuer notre espèce. Cette dernière, malgré ses statuts de protection, est mise en danger par la disparition progressive de nos milieux et l'utilisation intensive de pesticides par des homo-sapiens qui n'arrivent plus à respecter le vivant.

lundi 8 août 2011

Sale temps en forêt de Senart

En ce début du mois d'Août 2011 qui ressemble à l'automne, nous sommes allés entre 2 trombes d'eau s'immerger dans la forêt de Sénart.

Senart_06082011_Foret-brule.jpg

Nous avons prospecté la zone d'une centaine d'hectares qui fut incendiée en juillet 2006.

Senart_06082011_Tamia-de-Siberie_01.jpg

Senart_06082011_Tamia-de-Siberie_02.jpg

Forêt de Sénart - 06/08/2011 : Nous sommes accueillis par les cris des écureuils de Sibérie ou de Corée ( Tamias sibiricus ). Il se dit qu'il en existe entre 10 et 20.000 dans la forêt de Sénart. Il y a été observé pour la première fois en 1978. Son implantation résulte probablement de lâchers d'animaux de compagnie effectués par des particuliers. Il est considéré comme un porteur de la maladie Lyme (Borréliose) et son expansion inquiète car il possède de très fortes facultés d'adaptation.

Senart_06082011_Euphraise_01.jpg

Forêt de Sénart - 06/08/2011 : Euphraise officinale ( Euphrasia officinalis L. ), plante rare en région Ile de France, déterminante ZNIEFF.

Senart_06082011_Oedipode-Turquoise.jpg

Forêt de Sénart - 06/08/2011 : Oedipode turquoise ( Oedipoda caerulescens ), insecte protégé en région Ile de France.

Senart_06082011_Pulicaire-Vulgaire.jpg

Forêt de Sénart - 06/08/2011 : Pulicaire vulgaire ( Pulicaria vulgaris ), plante protégée au niveau national également appelée l'Herbe de Saint-Roch.

Senart_06082011_Zone_Humide.jpg

Forêt de Sénart - 06/08/2011 : zones humides.

Senart_06082011_Lobelia-Urens.jpg

Forêt de Sénart - 06/08/2011 : La lobélie brûlante ou cardinale des marais (Lobelia urens) est une plante protégée en région Ile de France.

vendredi 2 juillet 2010

Juin 2010 - Observations naturalistes dans les jardins des Abbesses de Gagny-Chelles

Abbesses_Agrion-Elegant26062010.jpg

25/06/2010 : Un Agrion élégant (Ischnura elegans) au bord d'une mare des Abbesses. C'est le plus commun des odonates.

Abbesses_Grenouille-Rousse26062010.jpg

25/06/2010 : Une grenouille rousse (Rana temporaria) dans une mare des Abbesses. D'où vient elle, dans quelle mare se reproduit elle ? Un individu isolé...le mystère reste entier.

Abbesses_Merle-17062010.jpg

17/06/2010 : Un jeune Merle noir (Turdus merula), juste sorti nid. Il sera sauvé des chats quelques jours jusqu'à qu'il sache voler par lui même.

Abbesses_CerfVolant-Male-30062010_2.jpg

Abbesses_CerfVolant-Male-30062010_1.jpg

30062010 : Lucane cerf-volant mâle (Lucanus cervus). L'espèce est actuellement protégée mais continue à se raréfier géographiquement, en gardant des poches de présence. Le lucane cerf-volant est inscrit à l'annexe II de la directive européenne "habitats faune flore" de 1992, dont la protection nécessite la mise en place par les États-membres de Zones Spéciales de Conservation, ainsi qu'à l'annexe III de la convention de Berne.

Abbesses_CerfVolant-Femelle-17062010.jpg

Abbesses_CerfVolant-Femelle-30062010_2.jpg

30062010 : Lucane cerf-volant femelle (Lucanus cervus). L'espèce est actuellement protégée mais continue à se raréfier géographiquement, en gardant des poches de présence. Le lucane cerf-volant est inscrit à l'annexe II de la directive européenne "habitats faune flore" de 1992, dont la protection nécessite la mise en place par les États-membres de Zones Spéciales de Conservation, ainsi qu'à l'annexe III de la convention de Berne.

mercredi 28 avril 2010

Les fontis en eau ou le royaume de la couleuvre à collier (Gagny)

Le dimanche 21 Mars 2010, nous avions découvert la présence de tritons palmés dans un fontis en eau de la carrière Saint-Pierre : Les tritons palmés de la carrière Saint-Pierre de Gagny.

En cette fin du mois d'Avril, nous avons décidé de revenir les voir.

En chemin, nous croisons un nombre important d'Orvets (Anguis Fragilis). Cela serait il un présage ?

orvet_1.jpg

Proche du but, nous passons devant le gros fontis en eau. En contrebas, nous constatons avec joie également la présence de Tritons palmés et peut être de Tritons ponctués.

Gros_Fontis_aux_tritons_2.jpg

Devant la dangerosité de ce fontis et ses fortes pentes abrupts, nous ne pouvons que les observer à distance.

triton_palme_1.jpg

Nous continuons notre chemin vers l'autre fontis, plus accessible où nous avions trouvé les tritons palmés en Mars.

fontis_aux_tritons_1.jpg

La mare est toujours bien remplie malgré 2 semaines de beau temps.

fontis_aux_tritons_3.jpg

Les Tritons palmés sont toujours là, en pleine forme, gavés de larves de moustiques et de daphnies.

triton_palme_2.jpg

Il leur fallait un prédateur. Nous surprenons alors une Couleuvre à Collier (Natrix Natrix). Elle tente de fuir en se cachant sous l'eau. Natrix vient du latin qui signifie nageur.

natrix_natrix_27042010_2.jpg

Patient, nous attendons et celle-ci au bout de longues minutes quitte la mare pour se cacher dans les fourrés.

natrix_natrix_27042010_1.jpg

Cette couleuvre est un serpent non venimeux, inoffensif. C'est un serpent aquatique mais il peut s'éloigner de l'eau. Ils se trouvent parfois jusqu'à 3 km de l'eau. Leurs proies principales sont des amphibiens dont les Tritons, des crapauds, des grenouilles. Elles peuvent également se nourrir de souris et de micro-mammifères. Elles sont diurnes et aiment s'échauffer au soleil comme tous les serpents. Quand elles sont dérangées, elles ont tendance à nager rapidement à la surface de l'eau.

Lors de notre observation, celui que nous appelons le pollueur de la côte Bellevue a fait des siennes, en toute impunité comme d'habitude. Muni d'une pelleteuse, il se met à pousser des déchets en direction du fontis aux tritons. Du surplomb, des blocs se mettent à rouler à notre encontre, nous nous mettons à lui crier d'arrêter. Sourd, il finira par stopper ses activités du jour par lui même.

La Couleuvre à collier est le seul serpent recensé en Seine Saint-Denis.

La Couleuvre à Collier est protégée et classée en annexe III de la convention de Bonn. En France, toute chasse, capture ou commerce est interdite selon l’arrêté du 24 avril 1979.

jeudi 1 avril 2010

Les crapauds communs dans les mares et les bassins des Abbesses

Aux Abbesses de Gagny-Chelles, on adore les crapauds. On est raide dingue quand ils reviennent se reproduire dans nos mares et nos bassins. Et ce début du printemps, fut assez exceptionnelle et les points d'eau sont désormais pleins de pontes.

Pour rappel : En France, le Crapaud commun est protégé par l'arrêté du 22 juillet 1993 (article 1), et par la convention de Berne (annexe III). Cette espèce est donc à surveiller et à préserver.

bufo_male_1.jpg

Un beau mâle en attente d'une femelle.

bufo_male_3.jpg

Mais oui, elles vont arriver.

mare_abbesses_1.jpg

2 mares sans poisson en libre service.

bufo_couple_1.jpg

Un beau couple de retardataires pressés d'arriver à bon port.

bufo_couple_2.jpg

Le "crapauds Bus", transport gratuit jusqu'aux mares pour éviter qu'ils soient victimes de la circulation automobile.

Articles passés sur les crapauds communs des Abbesses :

Compte rendu de la visite des mares du Parc des Frênes de Montévrain (77144 )

A la demande de la mairie de Montévrain, nous avons réalisé une petite visite de repérage des mares du Parc des Frênes de cette commune de Seine et Marne située aux abords d'EuroDisney.

3 zones humides du parc ont donc été ainsi analysées :

  1. La mare du puits du gués
  2. La mare de l'ile aux poissons
  3. La mare du bois de la fontaine aux pommiers.

1. La mare du puits du gués :

mare_puits_du_gues2.jpg

Cette mare qui semble avoir été remaniée récemment. Les végétaux les plus représentés sont les suivants : le roseau commun (phragmite), la massette (Typha latifolia), Myriophylle en épis (Myriophyllum spicatum), Menthe aquatique (Mentha aquatica), Nymphéa (Nymphea alba ??). Le plancton est très abondant (Daphnies) sur les berges. La faune suivante a été observée : Naucore (Naucoris cimicoidesvue syn. Ilyochoris cimicoides), Gerris (Gerris lacustris) et des grenouilles vertes. Cette mare est relativement riche en insectes aquatiques et en petits crustacés.

grenouille_verte_1.jpg

Grenouille verte.

Les grenouilles vertes sont protégées en France, classées en annexes 4 et 5 de la directive habitats et classées à surveiller dans le livre rouge.

grenouille_verte_3.jpg

Grenouille verte.

Naucore_1.jpg

Naucore.

2.La mare de l'ile aux poissons :

Cette mare ancienne semble avoir été remise en eau que très récemment. L'endroit était resté quelque peu humide comme le prouve la présence constatée du roseau commun (phragmite) et Menthe aquatique (Mentha aquatica). Plancton est abondant mais biodiversité est pauvre. Le nombre important de larves de moustiques prouvent que le biotope ne s'est pas encore équilibré (absence de prédateur). Nous avons constaté la présence de larves de phryganes. Des Canards colvert ( Anas platyrhynchos ) étaient également présents sur la mare nouvellement en eau.

phrygane_1.jpg

Larve de phrygane dans son fourreau.

3.La mare du bois de la fontaine aux pommiers :

De très loin, la mare la plus intéressante. Celle-ci d'une taille plus modeste que les autres est alimentée par un petit ruisseau au courant faible qui la traverse. La mare est très herbeuse et peu profonde (70cm au plus profond). L'eau est claire et très oxygénée. La présence d'un herbier important favorise la diversité biologique de cette mare.

mare_aux_tritons_1.jpg

Mare du bois de la fontaine aux pommiers

La faune suivante a été identifiée : Présence importante de plancton (Daphnie et autres petits crustacés), Planorbes (Planorbis corneus) , Gerris (Gerris lacustris), Notonectes, et présence importante de Tritons palmés (Lissotriton helveticus). Une étude plus approfondie pourra mettre en évidence un nombre bien plus important d'espèces au niveau des insectes et autres mollusques. Nous estimons qu'au moins 40 tritons palmés se reproduisent dans cette mare (6 ont été observés très facilement lors de la visite de repérage).

triton_palme_3.jpg

Triton palmé mâle.

triton_palme_5.jpg

Triton palmé femelle.

Les Tritons Palmés sont protégés en France (Arrêté du 22 juillet 1993 fixant la liste des amphibiens et reptiles protégés sur l'ensemble du territoire) et classé "à surveiller" dans le livre rouge des vertébrés.

Les tritons palmés trouvent dans cette mare, un environnement adapté à leur reproduction : de la nourriture en abondance et un support d'herbe parfaitement adapté à la ponte de œufs. Les œufs sont des boules individuelles qui sont attachés sur les feuilles des plantes aquatiques. Environ 250 œufs sont pondus par femelle par an.

Les tritons et la biodiversité de cette mare sont menacés par la présence immédiate d'habitations, par l'utilisation de produits phyto-sanitaire dans les jardins, par de possibles captures illégales si les riverains découvrent leur présence, par la dénaturalisation des boisements et des prairies alentours et par l'absence de gestion différenciée du Parc de frênes.

Planorbe_1.jpg

Planorbe

Notonecte_1.jpg

Notonecte

Visite du Bois des Coudreaux (Chelles)

La veille Jacques Dumand de l'Association de Gestion et de Valorisation de la Réserve Naturelle de Vaires-sur-Marne (AGVRNV) nous a parlé de ce bois situé dans le quartier des Coudreaux de Chelles/Montfermeil qu'il vient de visiter.

Localisation_Bois_Coudreaux.jpg

Localisation du Bois des Coudreaux.

Mardi 30 Mars 2010, nous avons donc fait une balade à la découverte de ce bois.

Parc_des_coudreaux_1.jpg

Allée centrale du Bois des coudreaux.

Le bois des Coudreaux a été entièrement aménagé en 1997, il propose un parcours santé avec différents exercices : poutres, barres de suspension, etc.

Nos pas nous portent sur un point central dominé par une grande mare artificielle.

Mare_artificielle_1.jpg

La mare artificielle du bois des Coudreaux

Celle-ci à notre grande surprise est très bien réalisée : peu profonde, des berges très progressives, des amas de pierres avec une flore un peu diversifiée. Nous y avons observé les plantes suivantes : Roseau commun (Phragmites communis), Iris des marais (Iris pseudacorus), Prêle d'Amérique (Equisetum americanum), des nénuphars ou Nymphéa à identifier.

Nous voyons des épinoches (Gasterosteidae) s'ébrouer dans l'eau.

Un petit coup d'épuisette et nous découvrons une larve de libellule.

Larve_libellule_1.jpg

Larve de libellule.

Et puis, plus loin...une belle communauté de Tritons Palmés :

Triton_Palme_2.jpg

Triton palmé femelle.

Triton_Palme_1.jpg

Triton palmé femelle.

Les Tritons Palmés sont protégés en France (Arrêté du 22 juillet 1993 fixant la liste des amphibiens et reptiles protégés sur l'ensemble du territoire) et classé "à surveiller" dans le livre rouge des vertébrés.

Dans la mare, nous voyons une quantité importante de pontes de crapauds communs (bufo bufo) :

Ponte_Anoures_ma_1.jpg

Ponte de crapauds commun.

le Crapaud commun est protégé par l'arrêté du 22 juillet 1993 (article 1), et par la convention de Berne (annexe III). Cette espèce est donc à surveiller et à préserver.

Nous continuons notre route et nous découvrons un bassin de rétention quasiment à sec. il n'y a qu'une grosse flaque de 1 à 3 cms de profondeur. L'eau y est fétide avec des relents de déjections fécales.

Bassin_Retention_1.jpg

Bassin de rétention.

Malgré l'eau croupie, l'épuisette ramène quelques tritons palmés faméliques :

Triton_Palme_br1.jpg

Triton palmé du bassin de rétention.

Plus loin, il y a un autre bassin de rétention, bien plein celui là.

Mare_aux_grenouilles_rousse_1.jpg

Autre bassin de rétention.

Il y a une grosse grenouille verte (Rana ridibunda) décédée depuis peu dans l'eau :

Grenouille_verte_1.jpg

Grenouille verte (Rana ridibunda).

Les berges sont recouvertes de pontes de grenouilles en amas.

Ponte_Anoures_1.jpg

Pontes de grenouilles vertes ou rousses, les 2 !!!???

Nous poursuivons notre chemin dans les bois.

Bois_des_coudreaux_1.jpg

Chemin du bois des Coudreaux.

Nous essayons en vain d'avoir la chance de voir la Chouette hulotte (Strix aluco) observée par Jacques Dumand la veille.

Chouette_hulotte_1.jpg

Photo prise par Jacques Dumand dans le bois des Coudreaux le 29 Mars 2010 au matin.

Belles découvertes et un coin très sympathique malgré les aménagements peu naturels...nous avons raté les crapauds commun et les grenouilles de quelques jours. Cela sera pour l'année prochaine.

dimanche 21 mars 2010

Les tritons palmés de la carrière Saint-Pierre de Gagny

Dimanche 21 Mars 2010, le ciel est gris et la lumière est fade. Le sol est lourd, humide mais cela n'a aucune importance : l'appel de la carrière Saint-Pierre est bien plus fort. Entree_firstmasse_1.jpg

Entrée des galeries de première masse de gypse.

Les pas nous portent vers la zone tourmentée et relativement dangereuse des fontis : le territoire de la couleuvre à collier (Natrix Natrix). Nous recommandons fortement d'éviter ce secteur de la carrière Saint-Pierre. Mais dans notre rôle de sentinelle, il est important que nous y réalisions des recensements de la faune et de la flore.

Nous passons devant l'un des fontis les plus impressionnants : 25 mètres de diamètre, très abrupt, empli d'eau et semblant assez profond. Nous regardons l'eau en contrebas : inaccessible. Il y a des massettes à larges feuilles (Typha latifolia) sur les bords. Il y a de la vie la dedans. Une couleuvre à collier en train de nager, y avait été observée. Une pensée nous passe alors par la tête, il doit y avoir les rois des mares la dedans : les Tritons.

Cela serait une des seules observations à Gagny et une des rares de Seine Saint-Denis. La destruction des zones humides ainsi que l'augmentation du transport routier sont les principales causes de la disparition de ces amphibiens en région parisienne et ailleurs.

Fontis_big_3.jpg

Côte Bellevue : fontis très abrupt de 20 mètres de diamètre.

La présence du triton palmé (Lissotriton helveticus et anciennement Lissotriton helveticus Razoumovsky, 1789) a été mentionnée par l'ANCA au début des années 90. Mais existe t'il encore ? Celui-ci n'a pas été revu depuis !!!

Nous nous rapprochons d'un autre fontis plus accessible et beaucoup moins dangereux.

kriss_fontis

Celui-ci possède une zone humide en son centre où il commence à pousser des saules. Il arrive que celle-ci soit totalement à sec tout au long de l'année et mais ces 2 dernières années, la mare semble un peu plus stable.

Fontis_Mare_5.jpg

De loin, la mare semble plus remplie que d'ordinaire. Il n'y a pas de plante de rive, ni de plante aquatique, sans crustacé (daphnie, gamare etc.). Seulement à première vue un fond de feuille de saule blanc en décomposition, de l'eau saumâtre, des milliers de larves de moustiques et quelques gerris.

Fontis_Mare_4.jpg

Et là, surprise...des Tritons Palmés !!! Le moment est magique et l'exaltation est à son comble. Nous estimons qu'il y en a au moins une vingtaine. Ils sont difficiles à photographier, ne remontant à la surface que brièvement pour respirer.

Nous n'avons pas d'épuisette pour les capturer mais nous réussissons non sans mal à photographier quelques spécimens :

triton_palme_gagny_2.jpg

Le lendemain, au retour du travail, nous retournons sur site munie d'une épuisette. Nous voulons les photographier et de vérifier que nous n'avons pas à faire au Triton Ponctué. Ce dernier a été observé par les frères Lelardoux dans la source du Parc du Château de Montguichet à 400 mètres à vol d'oiseau de ce fontis.

La magie est au encore au rendez-vous. Ce sont bien des Tritons Palmés : aucun doute. La gorge n'est pas tachetée et le bout de la queue des mâles est terminé par un court filament de quelques millimètres.

triton_palme_gagny-g_1.jpg

Gorge des Tritons Palmés.

triton_palme_gagny-g_4.jpg

Le bout de la queue des mâles.

triton_palme_gagny-g_2.jpg

triton_palme_gagny-g_3.jpg

triton_palme_gagny-g_6.jpg

Une dernière photo pour le plaisir.

Le triton palmé a besoin de support pour les œufs et de plancton pour les larves. De petite taille, il peut coloniser des milieux humides assez pauvres (oligotrophes) comme cette présente mare où nous les avons trouvé. Nous allons essayer sans dénaturer cette mare de réaliser 2 actions de gestion :

  1. Ensemencement avec des daphnies et des aselles d'une autre zone humide du secteur.
  2. Optimiser les supports pour les pontes par l'apport de mousse de touffes de graminée terrestre "à feuilles molles".

Les Tritons Palmés sont protégés en France (Arrêté du 22 juillet 1993 fixant la liste des amphibiens et reptiles protégés sur l'ensemble du territoire) et classé "à surveiller" dans le livre rouge des vertébrés.

lundi 16 novembre 2009

Les Grenouilles rousses des Abbesses de Gagny-Chelles

En ce weekend du 14 et 15 novembre 2009, nous avons découvert, dans un bassin en cours de déplacement, une grenouille rousse qui hivernait dans la vase.

Cette espèce protégée est devenue assez rare en Seine Saint-Denis.

Quelle a été notre surprise de la découvrir ainsi en zone urbanisée!!

grenouille_rousse_1.jpg

La Grenouille rousse (Rana temporaria) est une espèce d'amphibien de la famille des Ranidae qui se rencontre en Europe.

De toutes les espèces de batraciens d'Europe, la Grenouille rousse (Rana temporaria LINNE 1758) présente la robe la plus colorée et la plus variée. La couleur varie du jaune jusqu'au noir en passant par le brun, l'olive, le rouge, le brun foncé et le gris.

Elle se nourrit d'arthropodes comme des petits insectes ou crustacés, des larves d'amphibiens, des vers.

La plupart des Grenouilles rousses se déplacent déjà entre août et novembre vers les eaux de pontes. Pour passer l'hiver, une partie des animaux choisissent des sites subaquatiques bien oxygénés, par exemple un ruisseau ou une embouchure d'un étang. Dans le cas présent, il s'agit du bassin d'un particulier des Abbesses de Gagny-Chelles.

grenouille_rousse_2.jpg

Avec le propriétaire, nous avons donc décidé de créer une mare sans poisson dans son jardin afin d'accueillir les pontes potentiels de l'année prochaine.

vendredi 18 septembre 2009

Les crapelets Bufo Bufo du mois de septembre 2009

Aux Abbesses de Gagny-Chelles, on aime les crapauds commun (Bufo Bufo) :

Après deux mois d'une vie aquatique, les têtards se métamorphosent et les crapelets quittent l'eau en masse au début de l'été. Ils mesuraient environ 1 cm. A l'automne, ils ont grossi et vont bientôt se préparer à l'hiver en s'enfonçant dans la terre jusqu'au printemps (mi-mars). Ils ne seront adultes qu'à 5 ou 6 ans et pourront vivre de 15 à 20 ans si les roues de nos voitures savent les épargner.

Photos de crapelets, elles ont été prises au mois de septembre 2009 dans un jardin de l'Avenue Paul-de-Kock :

crapelet1.jpg

crapelet1.jpg

crapelet1.jpg

Voir nos autres articles sur les crapauds des Abbesses :

- page 1 de 2