Les Abbesses de Gagny - Chelles

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 15 septembre 2012

Gagny - Chelles - Montguichet : Le vivant aux portes de l'automne

Malgré les menaces sourdes qui pèsent sur son avenir, le vivant du Montguichet (Carrière Saint-Pierre - Gagny - & Coteau du Beauzet - Chelles) est aux portes de l'automne.

Nous espérons toujours que l'Agence des Espaces Verts d'Ile de France saura acquérir la totalité de carrière Saint-Pierre de Gagny afin d'écarter les risques d'urbanisation ainsi que l'ouverture d'une route qui viendrait éventrer ce site naturel exceptionnel.

IMG_0245.jpg

08/09/2012 - Chelles - Montguichet : Apis mellifera sur une Verge d'or du Canada (Solidago canadensis)

Luna_01.jpg

La lune veille sur le Montguichet.

IMG_0159.jpg

08/09/2012 - Chelles - Montguichet : Sympétrum strié - Sympetrum striolatum

IMG_0534.jpg

08/09/2012 - Chelles - Montguichet : Colchique d'automne, Colchicum autumnale.

IMG_8387.jpg

08/09/2012 - Chelles - Montguichet : Pic vert (Picus viridis)

IMG_0422.jpg

08/09/2012 - Gagny - Montguichet : Mante religieuse Mâle (Mantis religiosa)/

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

Aux portes de l'Automne

samedi 25 août 2012

Gagny - Chelles - Montguichet : Après la canicule

Bonne rentrée à toutes et à tous, voici une petite exploration photographique des anciennes carrières de Gagny-Chelles.

Après avoir réussi à devenir propriétaire des anciennes carrières sur Chelles et Montfermeil, nous espérons que l'Agence des Espaces Verts d'Ile de France saura se porter acquéreur des milieux naturels sur Gagny. En effet, cette municipalité s'oppose à la cession à l'AEV pour servir des projets d'urbanisation.

IMG_9720_1_2_tonemapped.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Entrée principale des cavages de première masse de la carrière Saint-Pierre

IMG_0145_Treat.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Prairies naturelles de la carrière Saint-Pierre

IMG_2761.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Mante religieuse (Mantis religiosa), rare et protégée en région Ile de France.

IMG_9762_treat.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Leste brun (Sympecma fusca)

IMG_9780_treat.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Apis mellifera sur une Verge d'or du Canada (Solidago canadensis). Le miel monofloral de verge d'or est l'un des plus communs en Amérique du Nord. Son goût se situe à mi-chemin entre celui du miel de trèfle et celui du miel de sarrasin.

IMG_9669_treat.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Apis mellifera sur une Renouée du Japon (Fallopia japonica). Les apiculteurs du nord-est des États-Unis en font un miel monofloral, appelé "miel de bambou" (bamboo honey), de couleur brun foncé, corsé comme le miel de sarrasin.

IMG_9568_treat.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Conocéphale gracieux (Ruspolia nitidula), rare et protégé en région Ile de France.

IMG_3906.jpg

23/08/2012 - Gagny - Montguichet : Apis mellifera piégée par une Épeire diadème (Araneus diadematus)

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

Après la canicule

samedi 23 juin 2012

Gagny - Carrière Saint-Pierre (Montguichet) : Hymne à la verticalité

IMG_9266.jpg

IMG_9046.jpg

14/06/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Ophrys abeille (Ophrys apifera)

IMG_9230.jpg

14/06/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Orobanche de la picride ( Orobanche picridis )

IMG_9083.jpg

14/06/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Vipérine commune (Echium vulgare L. )

IMG_9322.jpg

14/06/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Ornithogale des Pyrénées (Ornithogalum pyrenaicum)

IMG_9065.jpg

14/06/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Rhinanthe crête-de-Coq ( Rhinanthus alectorolophus )

IMG_9019_20_21_tonemapped.jpg

14/06/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Entre ciel et terre...

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

Hymne à la verticalité

mardi 5 juin 2012

Montguichet - Chelles : La chasse aux orchidées n'est pas terminée.

IMG_8808_09_10_tonemapped.jpg

Le sale temps n'arrête pas les chasseurs d'orchidées sauvages des Abbesses de Gagny-Chelles.

IMG_8733.jpg

04/05/2012 - Chelles - Montguichet : Ophrys abeille (Ophrys apifera)

IMG_8652.jpg

04/05/2012 - Chelles - Montguichet : Ophrys abeille variété aurita (Ophrys apifera aurita)

IMG_8752.jpg

04/05/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis bouc (Himantoglossum hircinum)

IMG_8764.jpg

04/05/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis bouc (Himantoglossum hircinum)

IMG_8787.jpg

04/05/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis à deux feuilles (platanthera bifolia)

IMG_8588.jpg

04/05/2012 - Chelles - Montguichet : Aristoloche clématite (Aristolochia clematitis), pas une orchidée sauvage mais cette station au bord des champs d'une vingtaine de pieds est une nouvelle observation. Merci à Alain Thellier de nous avoir indiqué cette station.

IMG_8833.jpg

04/05/2012 - Chelles - Montguichet : Amourette (Briza media), une belle graminée recensée pour la première fois dans la carrière du Beauzet du Montguichet.

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

La chasse aux orchidées n'est pas terminée

vendredi 1 juin 2012

Lundi 04 juin 2012, Corinne Lepage visite l'espace naturel du Montguichet à Chelles

Lundi 04 Juin 2012 au matin, la députée européenne et présidente du parti écologiste CAP21, Corinne LEPAGE a décidé de visiter le site du Montguichet sur les communes de Chelles, Gagny et Montfermeil.

Pendant cette visite autour des enjeux environnementaux de l'est Francilien et du nord Seine et Marne en particulier, cette ancienne ministre de l'Environnement sera accompagnée par Nathalie TORTRAT en sa qualité de déléguée 77 de CAP21.

La visite est prévue de Lundi 04 Juin 2012, de 09h30 à 11h30. Le lieu de rendez-vous est fixé au 55 rue du Clos Roger 77500 Chelles.

Les associations de protection de l'environnement de l'Est Francilien sont donc invitées à participer à cette balade autour des thèmes de la biodiversité et du respect du vivant.

IMG_4776_7_8_tonemapped.jpg

Vue panoramique du Montguichet.

IMG_4752.jpg

Une des onze orchidées sauvages du Montguichet (Ophrys Mouche).

lundi 28 mai 2012

Chelles - Gagny - Montguichet : La chasse aux orchidées sauvages

IMG_8032.jpg

26/05/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis à deux feuilles (platanthera bifolia)

IMG_8066.jpg

26/05/2012 - Chelles - Montguichet : Néottie nid d'oiseau (Neottia nidus-avis)

IMG_7972.jpg

26/05/2012 - Chelles - Montguichet : Ophrys mouche (Ophrys insectifera)

IMG_7710.jpg

21/05/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis)

IMG_0129.jpg

08/05/2011 - Chelles - Montguichet : Orchis militaire (orchis militaris)

IMG_7989.jpg

26/05/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis bouc ( Himantoglossum hircinum )

IMG_7597.jpg

26/05/2012 - Chelles - Montguichet : La céphalanthère pâle dite de Damas (Cephalanthera damasonium)

IMG_5080.jpg

29/04/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis pourpre, (Orchis purpurea Hud.)

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

La chasse aux Orchidées

jeudi 10 mai 2012

Chelles - Gagny - Montguichet : Aux portes des orages

IMG_5405_6_7_tonemapped.jpg

IMG_8242.jpg

08/05/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis).

IMG_8250.jpg

08/05/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Passerage champêtre (Lepidium campestre)

IMG_8331.jpg

08/05/2012 - Chelles - Montguichet : Orvet (Anguis Fragilis)

IMG_8297.jpg

08/05/2012 - Chelles - Montguichet : Oreille de Judas (Auricularia auricula-Judae)

IMG_5423_4_5_tonemapped_copie.jpg

IMG_8247.jpg

08/05/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Cétoine Dorée (Cetonia aurata)

IMG_8302.jpg

IMG_8183.jpg

08/05/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Andrenas cineraria.

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

Aux portes des orages

vendredi 4 mai 2012

Chelles - Montguichet : Encore des couleurs tombées du ciel

IMG_5099_100_101_tonemapped.jpg

29/04/2012 - Chelles - Montguichet : L'orage arrive encore sur la carrière du Beauzet.

IMG_5092__2_.jpg

29/04/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis pourpre, (Orchis purpurea Hud.)

IMG_8021.jpg

29/04/2012 - Chelles - Montguichet : Ellébore fétide ou Pied-de-griffon (Helleborus foetidus L.)

Orvet (Anguis fragilis)

06/05/2012 - Gagny - Saint-Pierre : Orvet (Anguis fragilis)

IMG_8030.jpg

29/04/2012 - Chelles - Montguichet : Gaillet croisette ou Croisette velue ou Herbe à miel (Cruciata laevipes)

Chateau du Montguichet

06/05/2012 - Gagny - Parc du château du Montguichet

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

Encore des couleurs tombées du ciel

samedi 21 avril 2012

Chelles - Montguichet : Les couleurs tombées du ciel

IMG_4776_7_8_tonemapped.jpg

20/04/2012 - Chelles - Montguichet : L'orage arrive sur la carrière du Beauzet.

IMG_4697_8_9_tonemapped.jpg

20/04/2012 - Chelles - Abbesses : Les couleurs tombent du ciel sur le quartier des Abbesses de Chelles-Gagny.

IMG_4752.jpg

20/04/2012 - Chelles - Montguichet : Ophrys mouche (Ophrys insectifera), la première orchidée en fleur de l'année.

IMG_4840.jpg

21/04/2012 - Chelles - Montguichet : Muscari à toupet, (Muscari comosum Mill.)

IMG_4780.jpg

20/04/2012 - Chelles - Montguichet : Orchis pourpre (Orchis purpurea Hud.) prête à éclore.

IMG_4839.jpg

21/04/2012 - Chelles - Montguichet : Jacinthe des bois ou Jacinthe sauvage (Hyacinthoides non-scripta)

IMG_4700_1_2_tonemapped.jpg

20/04/2012 - Chelles - Montguichet : Dans les champs du Montguichet

Voir l'album photos complet avec beaucoup plus de photos sur Google Picasa:

Les couleurs tombées du ciel

lundi 2 avril 2012

Le montguichet encore et toujours

Gagny_StPierre_Chemin_01

Gagny - Carrière Saint-Pierre - 01/04/2012 - Chemin de la mer de remblais.

Gagny_StPierre_Cavage_02

Gagny - Carrière Saint-Pierre - 01/04/2012 - Une des entrées des galeries de première masse.

Chelles_Beauzet_Bombyle_01

Chelles - Côte du Beauzet - 01/04/2012 - Mouche Abeille ou Grand Bombyle (Bombylius major

Chelles_Beauzet_Bellevalia-Romana_01

Chelles - Côte du Beauzet - 01/04/2012 - Jacinthe romaine ( Bellevalia romana )
Cette plante rarissime possède une station dans la carrière du Beauzet de la côte Montguichet de Chelles (77500). C'est la seule station connue de cette plante en région Ile de France et recensée au nord de la Loire. Elle est inscrite sur la Liste Nationale (annexe I) des plantes protégées sur l'ensemble du territoire français et sur le Livre Rouge de la flore menacée de France avec le statut de "vulnérable".

Gagny_StPierre_Pic-Epeiche_01

Gagny - Carrière Saint-Pierre - Pic épeiche ( Dendrocopos major )

Voir l'album photos complet avec plus de photos sur Google Picasa:

Le montguichet encore et toujours

lundi 12 mars 2012

Chelles : Bois des coudreaux et Fort de Chelles

Fort-de-Chelles_11032012_Fort_01.jpg

Fort de Chelles

Fort-de-Chelles_11032012_Douve_01.jpg

Les douves du Fort de Chelles

Bois-des-Coudreaux_11032012_Mare_01.jpg

Mare du bois des Coudreaux

Bois-des-Coudreaux_11032012_Ecureuil.jpg

Écureuils Roux du bois des Coudreaux.

Voir l'album photos complet sur Google Picasa :

Le Printemps Chellois

lundi 17 octobre 2011

Aqueduc de la Dhuis : Article de l'AEDD sur la vente de l'Aqueduc

AEDD - Paris renonce temporairement à la vente d'un « élément clef » de la trame verte francilienne à un exploitant de carrière de gypse

L'AEDD est une équipe d'une dizaine de journalistes spécialisés à Paris et en régions, elle produit de l'information dans les domaines suivants :

  • RSE et Éco-Responsabilité
  • Énergies et Environnement

Dhuis_Courtry_15102011_02_Web.jpg

Aqueduc de la Dhuis à flanc de coteau.

La ville de Paris renonce temporairement à la vente en Seine-et-Marne de parcelles (1) d'un aqueduc à un exploitant de carrière de gypse, annonce le groupe des élus parisiens et régionaux du Parti de Gauche, jeudi 13 octobre 2011. Long de 130 kilomètres, l'aqueduc construit au XIXe siècle traverse l'Aisne, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, et alimentait la capitale à partir des sources de la Dhuis (Aisne). Il abrite une promenade de 27 kilomètres et constitue « un élément clef » de la trame verte francilienne, selon le groupe. La cession de parcelles concerne un linéaire de cinq kilomètres. « Au vu de la contestation », le projet de délibération destiné à céder une superficie de 63 200 mètres carrés à la société BPB Placoplatre pour y ouvrir une carrière à ciel ouvert a été retiré de l'ordre du jour du Conseil de Paris des lundi 17 et mardi 18 octobre prochains », confirme à AEDD l'entourage de Pierre Mansat, adjoint (PC) au maire de Paris chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d'Île-de-France. Mais l'exploitation de la carrière est « inéluctable ».

La cession de ce « corridor biologique important, reliant plusieurs espaces boisés de la région » se fait « pour de petits motifs financiers », estime de son côté le groupe EELV (Europe Ecologie-Les Verts) de Paris. D'abord car la société BPP Placoplatre « pourrait opter pour une activité souterraine, moins impactante, mais s'y refuse ». Ensuite parce que le gain tiré de la vente est « modique : dix euros par mètre carré, soit 630 000 euros au total à comparer avec les 900 millions d'euros de droits de mutation attendus par la ville en 2011 ».

« TOTALE CONTRADICTION DU PROJET »

EELV Paris souligne la « totale contradiction » du projet avec la somme de six millions d'euros investie en 2007-2008 par Eau de Paris et l'agence des espaces verts d'Île-de-France pour l'aménagement de la promenade, le protocole de coopération signé entre la ville et le département de Seine-et-Marne ayant notamment pour objectif le développement des trames vertes, ainsi qu'avec le plan biodiversité que la ville prévoit de présenter au Conseil de Paris en novembre prochain.

Pour le Parti de gauche, aucune des collectivités concernées n'avaient été sollicitées ou invitées à délibérer sur ce projet. Le groupe estime que « les enjeux écologiques et de qualité de vie n'ont pas à être sacrifiés au profit d'intérêts privés », et entend interpeller à ce sujet Jean-Paul Huchon, président (PS) du conseil régional d'Île-de-France, lors de la commission permanente du conseil régional, jeudi 20 octobre.

« L'EXPLOITATION AURA LIEU DE TOUTE FACON »

Même si la cession est temporairement reportée, afin de « mieux l'expliquer », « l'exploitation de la carrière de gypse aura lieu de toute façon », explique à AEDD l'entourage de Pierre Mansat. « Il y a une pénurie de gypse en France, et ce minéral fait partie des matériaux reconnus d'intérêt national. Or, 30 % du gypse français se trouvent dans ce filon-là. » La ville rappelle que la préfecture de Seine-et-Marne a pris un arrêté en 2006 déclarant PIG (projet d'intérêt général) cette exploitation. « L'Etat peut nous expulser à tout moment. » La délégation juge encore que « si le gypse n'est pas exploité ici, il viendra par camion de Pologne ou de Belgique. Il faut privilégier les circuits courts. »

L'entourage de Pierre Mansat précise que « ce qui est prévu, c'est que BPB Placoplate et l'agence régionale des espaces verts vérifient que la continuité du tracé de la promenade soit assurée. Les six hectares ne seront pas exploités d'un coup, mais petit à petit. » La société « a déjà exploité 200 hectares comme ça dans la zone ».

Selon la ville, « le schéma départemental de Seine-et-Marne des espaces naturels sensibles et celui des carrières ont bien considéré que cette zone ferait l'objet d'une exploitation ».

Quant à l'accord des collectivités, « la ville de Paris s'assure systématiquement de leur consentement lorsqu'elle veut vendre du foncier sur leur territoire. En général, c'est l'exécutif qui décide. Libre à elles de soumettre le projet dans leur assemblée délibérante. Seule l'une des quatre communes concernées en a débattu en conseil municipal ».

« L'EXPLOITATION SOUTERRAINE EST POSSIBLE »

Pour Île-de-France Environnement, « l'exploitation souterraine de ce gisement est possible, comme cela a été fait en Seine-Saint-Denis ». La fédération d'associations environnementales franciliennes réclame « qu'aucune nouvelle exploitation de gypse à ciel ouvert ne soit plus autorisée sur ce secteur ».

(1) Quatre communes sont concernées : Le Pin, Claye-Souilly, Villevaudé et Annet-sur-Marne

samedi 15 octobre 2011

Aqueduc de la Dhuis : Cette coulée verte que certains veulent détruire

Comme nous vous l'avons annoncé dans notre article - Main basse sur l'aqueduc de la Dhuis, ce dernier est gravement menacé par la volonté d'un industriel (BP Placo - Saint-Gobain) de le racheter à la Mairie de Paris pour réaliser une carrière à ciel ouvert sur son emprise.

Afin de bien comprendre l'importance écologique de l'Aqueduc de la Dhuis, voici quelques extraits du Diagnostic du territoire des coteaux de l’Aulnoye - Septembre 2007 réalisé pour l'Agence des Espaces Verts d'Ile de France :

L’aqueduc de la Dhuis est inclus au réseau Natura 2000 (ZPS - zones de protection spéciale). Il est une entité écologique à part entière. Le chemin de la Dhuis constitue une continuité verte qui traverse l’ensemble de la zone étudiée et permet de maintenir un lien fonctionnel pour de nombreuses espèces.

La promenade de la Dhuis chemine à flanc de coteaux. Elle offre une occasion unique de perception sur l’ensemble du territoire.

Enfin, le massif de l’Aulnoye n’est pas isolé au sein de la trame urbaine. Des continuités écologiques existent à l’est vers les espaces agricoles et boisés de la Seine-et-Marne. Le maintien de ces continuités est indispensable à la survie du massif de l’Aulnoye en tant que zone d’intérêt écologique majeure...

Les continuités écologiques existantes (promenade de la Dhuis notamment, continuités vers la plaine du pin) indispensables au maintien des échanges biologiques.

L'Aqueduc de la Dhuis est donc bien plus qu'un simple sentier. De plus, la promenade de la Dhuis est intégrée au sentier de Grande Randonnée GR14a.

Les photos suivantes ont été prises, Samedi 15 octobre 2011 sur les communes de Claye-Souilly, Le Pin, Villevaudé et Courtry.

Dhuis_LePin_15102011_Web.jpg

La coulée verte sur la commune de "Le PIN" est rayonnante de couleurs.

Dhuis_Villevaude_15102011_01_Web.jpg

Un des tronçons de l'Aqueduc convoité par les carriers.

Dhuis_LePin_15102011_02_Web.jpg

Dhuis_LePin_15102011_03_Web.jpg

Un regard de l'Aqueduc inspiré par Coluche.

Dhuis_Borne_15102011_01_Web.jpg

Une borne de la Dhuis

Dhuis_LePin_15102011_04_Web.jpg

Vue à flanc de coteau.

Dhuis_Courtry_15102011_01_Web.jpg

L'aqueduc à Courtry - La campagne aux portes des villes.

Dhuis_Courtry_15102011_02_Web.jpg

Vue à flanc de coteau.

Dhuis_Placo_15102011_01_Web.jpg

L'avenir que BP Placo (Groupe Saint-Gobain) aimerait réserver à l'emprise de l'Aqueduc de la Dhuis.

Dhuis_Placo_15102011_02_Web.jpg

A 2 pas de l'Aqueduc de la Dhuis, la carrière à ciel ouvert qui a fait disparaitre le "Bois le Comté" (Le Pin, Villeparisis)

La lutte n'est pas terminée pour sauver l'Aqueduc de la Dhuis. Il faut continuer à signer notre pétition en ligne :

PeticaoPublicaLogo.fr.gif

http://www.petitionpublique.fr/?pi=dhuis

Un très grand merci aux milliers de personnes qui ont déjà signé la pétition : Liste des signataires

vendredi 14 octobre 2011

Aqueduc de la Dhuis : La mairie de Paris recule, le CG77 devant ses responsabilités.

Le Parisien de ce matin dévoile le projet de destruction de l'Aqueduc de la Dhuis. Par le même temps, ce journal dévoile également le recul de la Mairie de Paris sous la pression des citoyens. En effet, le projet ne sera pas voté lors du prochain conseil de Paris, la Mairie de Paris a décidé de renvoyer le Conseil Général de Seine et Marne CG77 devant ses responsabilités.

L'article n'hésite pas à interpeller Mr Jean Dey (EELV) sur son implication dans cette affaire :

Hier soir, la patate chaude, réexpédiée à Melun, brûlait encore : le premier vice-président (EELV) du département, Jean Dey, « cherchait toujours dans les archives » les traces d’un accord de ses services sur la transformation de l’aqueduc en carrière à ciel ouvert.

Dhuis_Paris_edNord77_14102011.jpg

Parisien Edition Paris 75 - 14/10/2011 - La Ville ne vendra pas son aqueduc.

La Ville ne vendra pas son aqueduc

La polémique est enterrée vivante. Après une semaine de flottement, la mairie de Paris vient de faire machine arrière dans son projet de vendre à un exploitant de carrières un poumon vert de l’Est francilien : l’aqueduc de la Dhuis. Cet ouvrage d’art souterrain, propriété historique de la Ville de Paris, a été transformé en 2007 par l’agence régionale des espaces verts en une promenade de 27km à travers la Seine-et-Marne. Un havre pour piétons à 6 M€… également convoité par les engins de chantier.

La semaine dernière, les élus du Conseil de Paris ont reçu, parmi les délibérations à venir de la ville, un projet de convention avec la société Placoplatre pour la vente de 6 ha de l’aqueduc de la Dhuis, entre Le Pin et Claye-Souilly. L’exploitant compte agrandir sur ces parcelles sa vaste carrière de gypse à ciel ouvert, toute proche. Il y met le prix : 631 000 €, soit 252 000 € de plus que l’évaluation des Domaines.

Une pétition en ligne avec plus de 1 400 signatures

Un prix auquel devait s’ajouter « une valeur de 2,1 M€ pour la levée de la servitude aquifère » au bénéfice de la Ville de Paris, précise le projet de convention. Mais l’opération, à peine émergée, a suscité une levée de boucliers : la fédération Ile-de-France Environnement, qui regroupe 300 associations écologistes, a voté une motion contre le projet. Une pétition en ligne a recueilli en trois jours plus de 1 400 signatures.

Des promeneurs ont préparé des pancartes rageuses. « Il serait aberrant, au niveau de l’utilisation de l’argent public, de vendre cette trame verte alors qu’elle vient d’être aménagée pour 6 M€ », note Danielle Fournier, la coprésidente du groupe parisien Europe Ecologie-les Verts(EELV), qui a demandé le retrait de la délibération. La mairie a cédé mercredi soir. « Comme cet aqueduc n’a plus d’utilité pour la Ville de Paris, on se cale sur la volonté des collectivités concernées, affirme-t-on au cabinet de Bertrand Delanoë.

Le conseil général de Seine-et-Marne souhaite disposer de temps pour discuter avec les associations environnementales. »

Hier soir, la patate chaude, réexpédiée à Melun, brûlait encore : le premier vice-président (EELV) du département, Jean Dey, « cherchait toujours dans les archives » les traces d’un accord de ses services sur la transformation de l’aqueduc en carrière à ciel ouvert.

CHRISTEL BRIGAUDEAU

Dhuis_Paris_edParis_14102011_Web.jpg

Parisien Edition Nord 77 - 14/10/2011 - Quel avenir pour l’aqueduc de la Dhuis ?

« Il faut garder le lieu en l’état »

JACQUES - randonneur -

parisien14102011Photo.jpg

Deux ou trois fois par an, Noël et Jacques chaussent leurs guêtres pour arpenter le sentier de grande randonnée (GR) 14A, qui longe l’aqueduc de la Dhuis entre Le Raincy (Seine-Saint-Denis) et Dampmart. Soulagés à l’idée que l’examen du projet au Conseil de Paris soit reporté, ils insistent sur la nécessité de « garder le lieu en l’état ». « Entre 2005 et 2008, il y avait eu un très bon aménagement fait par l’Agence des espaces verts d’Ile-de-France (AEV). Le sentier est adapté aux familles », estime Jacques, animateur de randonnées pédestres.

« L’idée de se promener au-dessus d’un édifice historique est également très plaisant, ajoute Noël. A plusieurs endroits du sentier, on peut voir les regards de la Dhuis, ces puits d’époque munis d’échelles et servant à descendre dans l’aqueduc. » Et d’insister sur l’importance d’un tel « couloir écologique, dont le revêtement meuble permet à la faune d’aller et venir, en facilitant les liaisons avec les bois des alentours ».

L’AEV négocie actuellement un détournement du sentier si la carrière venait à voir le jour. « Un chemin large d’un mètre qui longerait le grillage entourant l’exploitation sur 5 km, souffle une source proche du dossier. Qui voudrait randonner là-dessus ? »

THOMAS POUPEAU

Aqueduc de la Dhuis: Le Parti de Gauche prend position

Communiqué de presse des élus parisiens et régionaux du Parti de Gauche

PGlogo.png

Première victoire pour la défense de l’aqueduc de la Dhuis,

Le Conseil de Paris a retiré la délibération de l’ordre du jour de la séance des 17 et 18 octobre prochains

Au dessus de l’aqueduc souterrain de Seine-et-Marne, patrimoine historique construit au XIXe siècle et long de 130 km, qui relie Pargny-la-Dhuys (Aisne) au réservoir de Ménilmontant dans le 20ème arrondissement de Paris, a été aménagée une promenade sur plus de 27 km. Cette promenade, très prisée par les franciliens, relie 13 communes, et contribue à la préservation de la biodiversité et au déplacement des espèces, ce qui en fait un des éléments clefs de la trame verte de l'Est Francilien. Alors que l’Agence des Espaces Verts d’Ile-de-France et Eau de Paris avaient engagé des investissements pour l’aménagement de cette promenade pour un montant de 6 millions d’euros en 2007-2008, la Ville de Paris avait prévu de présenter une délibération pour la séance du Conseil de Paris d’octobre, visant ni plus ni moins de céder le terrain à une entreprise privée, BPP Placoplatre afin de permettre l’exploitation d’une carrière de gypse à ciel ouvert pour la fabrication du plâtre, pour un montant bien faible, soit 630 000 € (à raison de 10€ / m2).

Ni le conseil général du 77, ni les conseils municipaux des communes concernées n’avaient été sollicités en amont et n’avaient été invités à délibérer sur un choix bousculant profondément l’aménagement du territoire si important, tant d’un point de vue écologique que de la qualité du cadre de vie ! Fort heureusement, la mobilisation des associations écologiques et environnementales, et l’opposition d’élu-e-s ont su faire entendre raison, momentanément seulement, à l’exécutif parisien et la délibération a été retirée.

Les conseiller-e-s de Paris du Parti de Gauche auraient en l’état voté contre cette délibération. Alors que la gauche s’est opposée au projet du « Grand Paris », notamment du fait de la méthode autoritaire méprisant les collectivités territoriales dans la recherche de l’intérêt général, le Parti de gauche exige que la Ville de Paris permette réellement en amont de ses choix le débat démocratique.

Les collectivités concernées par ses décisions doivent pouvoir délibérer sur ce dossier, et l’ensemble des citoyennes et des citoyens et les associations impliquées doivent être associés au débat et leur avis entendu.

Paris est une ville riche comparée à certains départements et municipalités franciliennes et se doit de concevoir ses projets et son budget dans un esprit de solidarité, celle de la métropole solidaire. Les enjeux écologiques et de qualité de vie n’ont pas à être sacrifiés au profit d’intérêts privés !

Les élus régionaux du Parti de Gauche interpelleront, lors de la Commission permanente du jeudi 20 octobre, le président du Conseil régional d'Ile-de-France sur l’utilisation des financements publics investis sur ce projet et la nécessaire concertation démocratique.

Le Parti de Gauche et ses élu-e-s francilien-ne-s restent vigilants sur ce dossier.

- page 2 de 8 -