Soutien à la Dhuis – Placoplatre revient à la charge

Jeudi 13 décembre 2012

Un nouveau projet d’exploitation de gypse à ciel ouvert menace le bois Graduel http://elus.paris-eelv.fr/?Soutien-a-la-Dhuis-Placoplatre

Le collectif Sauvons La Dhuis est de nouveau sur les rangs. Il y a un an, l’association s’était inquiétée d’une vente prévue de l’aqueduc de la Dhuis, de la Ville de Paris à Placoplatre, afin de favoriser l’extraction de gypse. Le gypse est une roche sédimentaire qui sert à fabriquer le plâtre. Son exploitation à ciel ouvert a des effets dévastateurs sur les terrains concernés, au détriment de la biodiversité, du paysage et de l’ensemble de l’environnement local.

Dhuis_19112011_Bois_Gratiel_02.jpg

Le bois Gratuel et la Dhuis

Grâce à la mobilisation de l’association et à notre réactivité, nous avions obtenu in extremis le retrait de la délibération concernée de l’ordre du jour du Conseil de Paris et préservé ainsi les efforts entamés pour tisser des corridors biologiques entre Paris et la Seine-et-Marne.

Mais Placoplatre tient à préserver ses profits. L’industriel tente aujourd’hui une nouvelle offensive sur le bois Gratuel pour alimenter l’usine de Vaujours. Le collectif Sauvons la Dhuis est déjà mobilisé contre la demande d’autorisation d’exploitation déposée pour le premier semestre 2013, craignant la « destruction d’un bois possédant un réseau important de mares naturelles et abritant un nombre non négligeable d’espèces protégées ». Par ailleurs l’entreprise s’entête à poursuivre l’exploitation par une méthode à ciel ouvert, quand une activité souterraine permettrait de limiter l’impact local sur l’environnement.

Le groupe EELVA apporte tout son soutien au courageux collectif Sauvons la Dhuis, et appelle les éluEs locaux concernés à se mobiliser contre tout projet d’exploitation du gypse à ciel ouvert.

Danielle Fournier et Sylvain Garel, coprésidentEs du groupe EELVA au Conseil de Paris