LaMarneEvaJoyWeb.jpg

CHELLES

Eva Joly a visité le Montguichet

« Les bénévoles font un travail formidable »

Celle qui sera peut-être la candidate verte à l’élection présidentielle de 2012 visitait mercredi dernier le Montguichet. L’occasion pour elle d’exprimer son soutien à l’action des écologistes sur l’espace naturel sensible.

On ne sait pas trop si elle était là pour soutenir les candidats locaux aux cantonales ou si elle préparait déjà sa propre campagne à l’élection présidentielle de 2012. Une chose est sûre : Eva Joly a charrié derrière d’elle bon nombre d’élus, militants et sympathisants à la cause verte, lors de sa venue, mercredi dernier, à Chelles. Objet de la visite de la députée européenne : affirmer son soutien à l’action des bénévoles sur le Montguichet, un des derniers espaces naturels de l’agglomération parisienne. Une ancienne carrière à cheval sur deux départements, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne, dont les écologistes se plaisent à souligner la proximité avec Paris : à peine 15 km. Depuis plusieurs mois, les bénévoles nettoient la zone classée « espace naturel sensible » des déchets abandonnés par d’anciens camps nomades et des décennies de déchargement sauvage. Ils souhaitent mettre en place sur le site, à brève échéance, plusieurs activités écologiques : un jardin partagé, de l’apiculture, entretien des milieux, etc. Le projet, conduit initialement avec le propriétaire de la carrière, la société Placo, a finalement pu être rendu possible grâce à de petits propriétaires locaux, qui ont donné leur accord aux écologistes. « C’est une grande cause que vous défendez-là » a lancé avec son accent scandinave l’ancienne juge d’instruction. « Vous donnez goût à la population de nettoyer et de protéger elle-même son environnement. C’est formidable », s’est-elle réjouie, avant de féliciter la municipalité.

Eva Joly avec hullnudd

« Ce lieu peut créer des emplois »

Sourire gêné de Paul Athuil, élu vert : « Ce serait un comble de ne pas assister les bénévoles sur des projets comme celui-là. C’est même un peu gênant pour nous de voir que ce sont les bénévoles qui font le travail qui devrait nous revenir ». En tenue de ville, chaussée de ses petites bottines vernies, Eva Joly n’a pourtant pas hésité à braver la gadoue. En guide du jour, Christophe Nedelec, président de l’association des Abbesses de Gagny-Chelles, a pris le temps de détailler chaque espèce représentée sur le site, au de l’alisier de Fontainebleau à l’orchidée sauvage. « 50 hectares sont disponibles pour faire de l’agriculture de proximité. Un seul hectare permettrait de nourrir 30 familles », a rappelé le naturaliste à la députée européenne. « Si nous parvenons à faire venir des maraîchers, cet endroit peut créer des emplois », a renchéri Franck Rolland, le candidat vert sur le canton de Vaires-sur-Marne. Moue approbatrice d’Eva Joly : « Vous disposez d’une clientèle potentielle énorme ». Au terme de la visite, Christophe Nedelec ne pouvait que se réjouir de la venue de la candidate écologiste : « Il aura fallu deux années de ramdam pour susciter l’intérêt des élus. La semaine dernière, nous avons réuni trente personnes pour nettoyer la zone, impensable il y a quelques temps. Mais tant que le Montguichet ne fera pas l’objet d’un classement véritablement contraignant, notamment à Gagny, et qu’un agriculteur continuera d’y jeter des pesticides, notre combat n’aura pas été gagné ».

L.F.