Profitant des jours de beaux temps, nous nous sommes souvent baladés dans la carrière Saint-Pierre de Gagny-Chelles pendant le mois de juillet. Voici donc les observations naturalistes les plus importantes que nous avons réalisées.

La seule station Epiaire dressée (Stachys recta L.) de Seine Saint Denis :

Cette espèce des milieux arides à opposer avec sa cousine la fréquente Epiaire des bois est rarissime en Seine Saint Denis. En effet, la carrière Saint-Pïerre de Gagny-Chelles abrite la seule station connue du département. Malheureusement cette unique station est menacée par le projet de la mairie de Gagny d'édifier un gymnase sur l'unique parcelle qui l'héberge.

Epiaire dressée, (Stachys recta L.)

Epiaire dressée, (Stachys recta L.)

Nouvelle observation d'importance : Alain Thellier a découvert la présence d'un cormier ou sorbier domestique en bas de la grande pente.

Le cormier est un arbre de plus en plus rare. Il figure sur la liste des espèces en danger en Suisse et en Autriche. Il est protégé en région Ile de France. La présence d'un petit spécimen indique la présence proche de géniteurs que nous n'avons pas encore identifié. Les fruits, comestibles après blettissement, servaient aussi à préparer une boisson faiblement alcoolisée (piquette de cormes).

Le bois de cormier est parmi les plus durs bois indigènes en France. Il a longtemps été le plus prisé pour la confection des fûts d'outils de corroyage (rabots, rifflards, varlopes, guillaumes...), le pommier massif ou en semelle rapportée étant moins apprécié. Il fut aussi utilisé pour réaliser des outils de traçages, règles, trusquins, et de toise. Dans les moulins , les dents rapportées (alluchons) sur couronne en fonte de l'engrenage multiplicateur étaient faites en cormier.

Source : wikipedia

Le cormier ou sorbier domestique (Sorbus domestica L.)