Voici l'article paru ce matin (20/01/2009) dans le Parisien - Edition Seine-Saint-Denis

Le Gagny des années 1950 renaît en DVD

C’est un trésor gravé sur DVD : la mémoire historique du Gagny d’avant, un reportage exceptionnel tourné en 1952. Ce document unique a bien failli disparaître avant sa redécouverte dans un grenier et sa restauration par l’association les Abbesses de Gagny-Chelles. Elle le propose aujourd’hui sous la forme d’un DVD, « Il était une fois Gagny ».

Article du Parisien du 20/01/2009 sur - Il était une Gagny-

Le réalisateur, Maurice Pégon, est un Gabinien d’origine qui, en 1945 déjà, a filmé la libération de Paris. Sept ans plus tard, c’est sur son village qu’il braque l’objectif de sa caméra 9,5 mm. Un peu metteur en scène, Pégon demande à des acteurs de jouer les paysans en voiture à cheval. La caméra se promène dans un paysage bucolique et planté de belles demeures anciennes, les châteaux de Maison-Rouge, du Chesnay, la ferme Guyot, aujourd’hui disparus, qui ont laissé leur nom à des quartiers, parfois à des cités. Car, en 1952, sans être passéiste, Maurice Pégon voyait à l’oeuvre l’avancée inexorable de la ville et c’est pour la mémoire collective qu’il fixait ces images sur pellicule. Au long du film, sa voix raconte l’histoire des lieux et interpelle le spectateur sur la préservation du patrimoine. Une mise en garde balayée par la frénésie immobilière des années 1960.

Un film incroyable retrouvé par hasard

Ce film incroyable aurait pu ne jamais reparaître. Dans les années 1950, Maurice Pégon le prête à la mairie de Gagny, qui le perd. Trente ans plus tard, le documentariste retrouve la bobine. L’humidité en avait détruit le son et quelques minutes de film. Tout à la joie de ses retrouvailles, le réalisateur enregistre une nouvelle bande-son, mais décède avant le terme de sa mission. Le film retombe dans l’oubli. Il y a quelque temps, sa veuve remet la main dessus par hasard et entre en contact avec Christophe Nedelec, de l’association les Abbesses de Gagny-Chelles, qui met en valeur l’histoire et le patrimoine locaux. « En découvrant le film, nous n’en sommes pas revenus, raconte-t-il. Nous ne connaissions ce patrimoine qu’à travers des cartes postales. Aucune autre ville d’Ile-de-France ne possède un tel document. » Quatre-vingts heures de restauration plus tard, l’association est fière de proposer le documentaire sur DVD. Le travail de Maurice Pégon est finalement reconnu.

Dépôt-vente du DVD « Il était une fois Gagny » à la boucherie-charcuterie des Abbesses, 2, avenue de l’Abbaye et chez le fleuriste du Chesnay, 16, rue de la Haute-Carrière. Prix : 25 €. Contact : http://blog.gagny-abbesses.info.

Journaliste : Gireg Aubert

il_etait_une_fois_Gagny.jpg

Le résultat de cet article a été fulgurant. En effet, Le Fleuriste du Chesnay Mr Fournier a été pris d'assaut dés l'ouverture. Nous avons été forcé de renouveler le stock de DVD par 3 fois dans la journée du 20 Janvier date de la sortie de l'Article.

Nous allons livrer les quelques exemplaires qu'il nous reste demain en attendant un réassort prévu pour Vendredi après-midi.

Plus de 70 dvds ont été vendus dans cette seule journée dans nos différents points de vente.

Nous voulions remercier chaudement Mr Hervé Fournier, notre fleuriste du bas-Gagny (16, rue de la Haute-Carrière), pour avoir travaillé bénévolement, avec son fils, toute la journée pour distribuer le film. Il a été jusqu'à mettre des personnes en liste d'attente et à ne pas hésiter à les rappeler quand le film était à nouveau en stock.

Nous avons également une pensée toute particulière à nos anciens de la maison de retraite de la Cerisaie qui sont venus prendre un exemplaire pour le diffuser dans l'établissement. Comme il est dit dans le film "L'histoire locale est une résurrection".

Nous sommes toujours dans l'attente d'une réponse de la municipalité de Gagny, pour diffuser ce film gratuitement pendant une semaine dans la salle des fête de la ville et cela en collaboration avec la Société Historique du Raincy et du Pays d'Aulnoye (dont les historiens du film aujourd'hui disparus en sont les membres fondateurs, à savoir Georges Guyonnet et Jean Daquin).