Vous souvenez vous de notre article sur les cours d'eau disparus des Abbesses : http://blog.gagny-abbesses.info/post/2008/03/30/les-cours-deau-disparues-des-Abbesses ?

Nous vous y parlions, entre autres, de la cressonnière disparue de la source du ru Saint-Roch. Et bien dans l'ancien lit du ru des pissottes à Chelles, nous en avons donc retrouvé à l'état sauvage. Ce cresson était consommé autrefois par les habitants des Abbesses. Ils allaient à sa cueillette dans la source du ru Saint-Roch et le long de ru des pissottes et/ou du canal de Chesnay.

Le cresson du ru des pissottes

Source : C.Nedelec

Le cresson de fontaine est une plante herbacée vivace des milieux humides et aquatiques (mares, étangs, ruisseaux). Il lui faut une eau claire et peu profonde, non acide, à courant lent. Les sources d’eau qui ne gèlent pas totalement durant l’hiver sont les lieux naturels privilégiés où pousse le cresson de fontaine. Elle s’est largement naturalisée, étant cultivée un peu partout. La consommation du cresson est très ancienne.

C’était autrefois principalement une plante de cueillette. Le cresson figurait parmi les plantes potagères recommandées dans le capitulaire De Villis au Moyen Âge.

Des écrits anciens révèlent que depuis la plus haute Antiquité, les hommes ont reconnu les qualités alimentaires et pharmaceutiques du cresson. Ils lui attribuaient des vertus magiques et le faisaient entrer dans la préparation de philtres.

C’est une plante remarquable par ses capacités de reproduction végétative. Elle peut vivre en milieu aquatique sans aucune attache avec le sol.

Source : Wikipedia