Le Crapaud commun est court sur patte et trapu. Sa peau est recouverte de bosses (appelées pustules) ressemblant à des verrues - mais qui n'en sont pas. Il s'agit en réalité de glandes sécrétant pour certaines un mucus lui permettant de ne pas se dessécher et de préserver ainsi l'humidité et l'élasticité de sa peau. D'autres glandes sécrètent un poison servant de défense contre les ennemis potentiels. Ce poison n'est dangereux que pour les carnassiers qui veulent le mordre.

Taille: 8 à 9 cm pour les mâles, 10 à 12 cm voire plus pour les femelles.

Un crapaud commun femelle au printemps 2008 aux Abbesses : Crapaud Commun des abbesses

Le crapaud se nourrit principalement d'insectes divers et de petit animaux (limaces, vers de terre, chenilles, cloportes, mille-pattes, petits coléoptères etc...) qu'il attrape avec sa langue collante. Le crapaud mastique sa proie en l'écrasant avec le palais; ainsi quand il mange ses yeux se ferment et rentrent dans sa tête.

Le crapaud vit à peu près partout en plaine notamment dans les milieux humides. Il vit sur terre et ne rejoint l'eau uniquement pendant la brève période de reproduction. Bon marcheur, on peut le rencontrer très loin des plans d'eau.

Crapaud Commun des abbesses

Au début du printemps dans les pays tempérés, les crapauds se regroupent par dizaines voire par centaines autour d'un étang pour s'accoupler et pondre leur œufs qui deviendront tétards et se transformeront en petits crapauds en quelques semaines : des poumons vont prendre le relais des branchies. Lors de la phase d'accouplement, les mâles cherchent une partenaire pour fertiliser les œufs de celle-ci. Il n'est pas rare de voir plusieurs mâles s'agripper autour de la même femelle. Leur instinct de reproduction les mène à s'accrocher à tout ce qui bouge (grenouilles, poissons, pied agité au bord de l'eau) et à ne lâcher prise parfois que plusieurs jours après.

Les crapauds ne s'accouplent pas ventre à ventre. Pendant les ardeurs du rut, le mâle, généralement plus petit que la femelle, la harcèle parfois avec maladresse avant de se hisser pour de bon sur son dos.

La reproduction des crapauds

A propos de reproduction, signalons que la femelle est capable de pondre environ 8000 oeufs disposés en double cordons gélatineux accrochés aux plantes aquatiques. Les têtards, qui vivent de manière grégaire, se reconnaissent facilement par leur taille modeste (3cm) et leur couleur noire; ils se rassemblent donc en bande près de la surface et au bord des points d'eau où la température est plus élevée. La plupart d'entre eux périront d'attaques de prédateurs (larves d'insectes aquatiques, tritons, poissons), ou de conditions défavorables (pollution, assèchement) et seul 1% d'entre eux produiront un adulte capable de donner une descendance. Le parcours du combattant est particulièrement sélectif pour l'ensemble des crapauds .

La métamorphose du crapaud

Les "pluies de crapauds" comme on en parlait jadis tiennent du fait de l'émergence massive de jeunes après des pluies abondantes. Ceux-ci, dès la métamorphose qui a lieu en général fin juin, se réfugient dans de petites anfractuosités du sol ou sous des pierres et des débris végétaux. Ils mèneront alors toute leur vie une existence terrestre (sauf pour la ponte), crépusculaire et nocturne. Le crapaud est casanier, semble connaître très bien son territoire de chasse et revient en principe toujours au même refuge, années après années.

Source : Wikipedia